Louis FLOURAC

Soldat au 60e bataillon de chasseurs à pied (60e BCP), 8e compagnie, Louis Flourac a 24 ans en 1917. Agricuteur à Saint-Ybars près de Pamiers, il est un des 26 mutins exécutés au printemps 1917.

 

Le 4 juin 1917, sa compagnie reçoit l’ordre de monter aux tranchées. Le capitaine Daigney, commandant de compagnie et les chefs de section donnent immédiatement l’ordre à leurs hommes de se mettre en tenue. Au rassemblement, 19 chasseurs appartenant à la 3e et 4e sections refusent de monter à la tranchée. Que reproche-t-on précisément à Louis Flourac ? 

137-138 : le rapport de son capitaine

Il comparaît le 10 juin à 17h aux côtés de cinq autres chasseurs de sa compagnie accusés du même crime. ​Les accusés reconnaissent-ils les faits ? 

117-120 : le procès

Source : l’ensemble des dossiers sont consultables dans la « base des fusillés de la Première Guerre mondiale » sur le site Mémoire des hommes. Les numéros entre parenthèses renvoient aux pièces du dossier de procédure du Conseil de Guerre.